La nature en Maurienne en 2020

 

Nous recommençons une page testée en 2018 qui présente nos découvertes en Maurienne durant l'année en cours.

Voici nos premières découvertes...

 


5 janvier 2020

 

Bessans

 

Nous continuons nos inventaires (en hiver principalement sur les oiseaux) en allant à Bessans, par le service de bus de la communauté de communes de Haute-Maurienne Vanoise qui nous évite de prendre la voiture.

 

Au Villaron, nous allons voir un oiseau dont nous avons que peu de données, le sizerin flammé.



Parmi quelques mésanges boréales, bleues et charbonnières, trois sizerins flammés (un mâle et deux jeunes ou femelles) vont se nourrir des inflorescences de bouleaux verruqueux. Là encore nous apportons une nouvelle commune où cette espèce est présente. Fiche sur le sizerin flammé à suivre ICI.


4 janvier 2020

 

Des mauriennais nous ont donné une information surprenante...

Le long de la RD 1006 entre La Praz et Le Freney, ils croisent dans leurs phares un renard argenté !

 

Un renard argenté peut être un renard roux qui est très gris. Dans les phares d'une voiture, il peut paraitre argenté.

 

Un renard argenté peut aussi être, une espèce qui s'étend en France depuis la Grèce et les Alpes dinariques, le chacal doré.

 

Pour en être sur, il faut avoir des informations complémentaires, agrémentées de photographies, de traces...

 

Nous attendons le retour d'une demande que nous avons fait à un des anciens services de l'ONCFS, incorporé depuis le 1er janvier 2020 dans l'Office Français de la Biodiversité (OFB, issu lui-même de l'AFB, agence française pour la biodiversité qui n'aura vécu que 3 ans). Si nous obtenons leur accord, nos mettrons ici un schéma permettant de différencier loup, renard et chacal doré.


30 décembre 2019

 

Bonvillaret

 

L'inventaire de la biodiversité de la Mau-rienne continue et nous cherchons à compléter nos connaissances aux extrémités de la vallée.

 

Nous prospectons à Aiton et à Bonvillaret. Sur cette dernière commune nous allons au plus haut au hameau des Combes (910m d'altitude).

 

Si nous observons, sur Aiton, des pinsons des arbres et des pinsons du Nord, des étourneaux sansonnet, etc., nous allons trouver aux Combes un oiseau que nous n'avons vu qu'en hiver : le grosbec casse-noyau.

 

Nous avons ajouter une nouvelle donnée et une nouvelle commune à cette espèce que vous pouvez découvrir ICI.