La nature en Maurienne

 

La nature est immense et ne peut pas se réduire aux espèces emblématiques dont tout le monde parle.

Nous vous proposons de partager, au fur et à mesure de nos rencontres, de nos découvertes, de beaux moments en Maurienne.

 


Modane - 11 juin 2018

11 juin 2018, sous le Replaton : Ce sont en fait deux biches et leurs faons respectifs qui traversaient en prenant le temps de se nourrir.
11 juin 2018, sous le Replaton : Ce sont en fait deux biches et leurs faons respectifs qui traversaient en prenant le temps de se nourrir.

Saint-André - 9 juin 2018

En bord de route, un talus gris où poussent des plantes rudérales : la jusquiame noire et le réséda jaune...

 

La jusquiame noire (Hyoscyamus niger Linnaeus, 1753)

 

Un talus remué; des graines qui germent; la jusquiame noire est bien présente dans ce type de milieu.
Un talus remué; des graines qui germent; la jusquiame noire est bien présente dans ce type de milieu.
Plante fleurie de jusquiame noire
Plante fleurie de jusquiame noire

 

Plante de la famille des Solanaceae qui regroupe des plantes comestibles comme la pomme de terre ou la tomate, autant que des plantes dangereuses (Belladone, morelle noire...), la jusquiame noire est une plante annuelle ou bisannuelle (poussant de l'automne à l'été suivant) toxique.

 

La Dauphinelle l'a déjà rencontrée à Sollières, Orelle et maintenant Saint André.

 

Fleurs de jusquiame noire
Fleurs de jusquiame noire

 

Le réséda jaune (Reseda lutea Linnaeus, 1753)

L'inflorescence de réséda jaune
L'inflorescence de réséda jaune

Le titre du poème de Louis Aragon, de mars 1943, utilise deux plantes, dont la première est bien connue, la seconde moins :

La rose et le réséda

 

Voici, probablement la plus commune des trois espèces de résédas, le réséda jaune.

 

Plante des délaissés, des terrains abandonnés, des talus nus, le réséda jaune s'installe facilement. C'est une plante commune.

Une touffe de réséda jaunes en fleur
Une touffe de réséda jaunes en fleur


L'écopôle des Hurtières - Saint Alban des Hurtières - 8 juin 2018

En ce fond de vallée humide, la vie explose en de multiples formes...
En ce fond de vallée humide, la vie explose en de multiples formes...

 

La famille des Gentianaceae nous offre de belles plantes aux teintes roses (les centauries) et jaunes (les blackstonies).

 

 

La blackstonie a une particularité peu commune chez les plantes. Ses feuilles sont perfoliées, c'est à dire qu'elles entourent complétement la tige

Centaurium erythraea
Centaurium erythraea
Blackstonia perfoliata
Blackstonia perfoliata
Inflorescence prometteuse de blackstonie
Inflorescence prometteuse de blackstonie

La libellule écarlate (Crocothemis erythraea) femelle est posée au sol.
La libellule écarlate (Crocothemis erythraea) femelle est posée au sol.
Le mâle de la libellule écarlate est rouge.
Le mâle de la libellule écarlate est rouge.
Une plante aux grandes fleurs jaunes s'épanouit dans la prairie...
Une plante aux grandes fleurs jaunes s'épanouit dans la prairie...
... c'est la potentille droite (Potentilla recta)
... c'est la potentille droite (Potentilla recta)

Une parade de mélitée...
Une parade de mélitée...

 

 

Mais deux dangers rodent sur cet espace naturel :

 

  • le développement des renouées asiatiques (photos à gauche et en dessous), qui, si elles ne sont pas fauchées très régulièrement (dès que la plante a 5 centimètres de haut) vont conquérir très rapidement du terrain sans laisser de place aux autres espèces de flore.

 

  • la colonisation par le robinier faux acacia (Robinia pseudoacacia), arbre d'Amérique du Nord, planté partout et colonisant des pans entiers de pentes.

 

Si rien n'est fait très rapidement, l'écopôle des Hurtières risque d'être en péril.

La colonisation des renouées asiatiques a déjà fortement débutée à partir des très fortes colonies longeant l'autoroute.
La colonisation des renouées asiatiques a déjà fortement débutée à partir des très fortes colonies longeant l'autoroute.
Les robiniers faux acacia ne sont pas en restent. D'autant plus qu'il ne faut pas les couper, mais les épuiser en retirant 90% de la partie où passe la sève. Ceci permet d'épuiser la plante sans avoir à traiter les rejets de la souche.
Les robiniers faux acacia ne sont pas en restent. D'autant plus qu'il ne faut pas les couper, mais les épuiser en retirant 90% de la partie où passe la sève. Ceci permet d'épuiser la plante sans avoir à traiter les rejets de la souche.

La nature est belle. Nous la modifions, mais conservons-là...

Un c-blanc, ou Robert le Diable mâle attend sur sa feuille... !
Un c-blanc, ou Robert le Diable mâle attend sur sa feuille... !
De curieuses cloques rouges apparaissent sur les peupliers noirs.
De curieuses cloques rouges apparaissent sur les peupliers noirs.

 

Les peupliers noirs de la forêt riveraine voisine ont semé leurs graines dans l'écopôle.

 

Ils sont ornés de bourses rouges formées par la déformation des feuilles sous les piqures des pucerons des feuilles des peupliers noirs (Thecabius affinis de la famille des Aphididae et de la sous-famille des Eriosomatinae).

 

Quand on les ouvrent, une colonie de pucerons de trouve à l'intérieur.
Quand on les ouvrent, une colonie de pucerons de trouve à l'intérieur.

La libellule fauve (Libellula fulva) femelle est postée en lisière de bois.
La libellule fauve (Libellula fulva) femelle est postée en lisière de bois.
La bryone dioique (Bryonia dioica), plante volubile, s'accroche à tout ce qu'elle peut pour s'élever en s'agrippant aux autres plantes.
La bryone dioique (Bryonia dioica), plante volubile, s'accroche à tout ce qu'elle peut pour s'élever en s'agrippant aux autres plantes.

Au bord d'un roncier, un petit sylvain tronait sur un piquet bien en sève
Au bord d'un roncier, un petit sylvain tronait sur un piquet bien en sève
Il nous offrira la beauté du dessous de ses ailes
Il nous offrira la beauté du dessous de ses ailes

 

Cet imago (adulte) de petit sylvain (Limenitis camilla Linnaeus, 1764) est un mâle territorial.

 

Il a choisit pour ce moment-là (qui dépend de l'ensoleillement) la lisière d'un bois, où, à côté d'un roncier, se trouve un beau piquet taillé par les humain, mais encore bien enraciné...

 

En ce mois de juin, la sève brute continue d'être aspirée dans le sol par les racines...

... et s'élève en direction des branches et des feuilles qui ont été coupées.

 

Notre papillon, attendant une femelle, a trouvé là une superbe place de parade..

 

Il y a de quoi e nourrir, tout en ayant une très belle surface pour se montrer...

 

Que demander de plus ?

Quel régal cette sève qui circule sur une branche encore bien vivante
Quel régal cette sève qui circule sur une branche encore bien vivante
Trompe déroulée, aspire, aspire le "nectar" de la sève brute
Trompe déroulée, aspire, aspire le "nectar" de la sève brute

Juste retourner sur une feuille de ronce...
Juste retourner sur une feuille de ronce...

Saint Sorlin d'Arves - 2 juin 2018

Le trèfle des ALpes (Trifolium alpinum) s'épanouit
Le trèfle des ALpes (Trifolium alpinum) s'épanouit
Entre deux rochers, la primevère hirsute (Primula hirsuta) forme une corbeille naturelle.
Entre deux rochers, la primevère hirsute (Primula hirsuta) forme une corbeille naturelle.

 

 

La neige s'est retirée depuis peu, laissant la place aux floraisons printanières fugaces :

 

  • Les crocus printaniers ne laisseront bientôt plus que leurs fines feuilles rainurées de blanc.

 

  • Les fragiles soldanelles feront de même avec leurs petits disques foliaires.

Col de la Croix de Fer : le milieu naturel peut-il être vu des nombreux touristes en vélo, en moto, en auto...  ?
Col de la Croix de Fer : le milieu naturel peut-il être vu des nombreux touristes en vélo, en moto, en auto... ?


Saint-Colomban-des-Villards - Le col du Glandon - 2 juin 2018

Le col du Glandon (1924m) est dégagé, mais il reste de nombreuses plaques de neige.
Le col du Glandon (1924m) est dégagé, mais il reste de nombreuses plaques de neige.
Inflorescence de corydale solide
Inflorescence de corydale solide

Côté flore

 

Les corydales solides (Corydalis solida) sont en pleine floraison près du parking, tout comme des crocus printaniers (Crocus vernus).

 

Deux autres plantes attirent notre attention, la gagée de Liottard ou gagée fituleuse (Gagea fragifera) et la renoncule à feuilles d'aconit (Ranunculus aconitifolius).

feuilles de corydale solide
feuilles de corydale solide

La délicate gagée fistuleuse est en fleur, mais certaines d'entre elles sont déjà en pleine fructification.
La délicate gagée fistuleuse est en fleur, mais certaines d'entre elles sont déjà en pleine fructification.
La renoncule à feuilles d'aconit (Ranunculus aconitifolius) forme de petites masses vertes aux fleurs blanches
La renoncule à feuilles d'aconit (Ranunculus aconitifolius) forme de petites masses vertes aux fleurs blanches
Détail de la renoncule à feuilles d'aconit
Détail de la renoncule à feuilles d'aconit

 

Côté faune

 

Parmi les oiseaux observés, nous avons vu un circaète Jean-le-Blanc, un faucon crécerelle, des chocards à bec jaunes et entendus des pipits spioncelles revenus récemment de migration.

 

Seule une coccinelle à 7 points était présente lorsque nous sommes passés.

La coccinelle à sept points
La coccinelle à sept points
La vallée des Villards vue depuis le col du Glandon, le 2 juin 2018.
La vallée des Villards vue depuis le col du Glandon, le 2 juin 2018.

Saint-Jean-d'Arves - 2 juin 2018

Près de la station service, un superbe massif d'ancolies (Aquilegia vulgaris et Aquilegia atrata).
Près de la station service, un superbe massif d'ancolies (Aquilegia vulgaris et Aquilegia atrata).

 

Mais ce joli massif de plantes fleuries nous réserve une surprise.

 

Sur quelques unes des feuilles, de curieux dessins nous intriguent.

 

Il s'agit de la larve d'une petite mouche qui a dévoré la feuille entre les surfaces pour rester à l'abri.

 

Cette mouche porte le nom scientifique charmant de Phytomyza minuscula et a été décrite en 1851 par l'entomologiste Goureau.

 

Nous l'appellerons, simplement, la mouche mineuse à galeries fines des feuilles d'ancolies.

Une feuille d'ancolie ayant permis la croissance d'une petite mouche.
Une feuille d'ancolie ayant permis la croissance d'une petite mouche.
Vue de plus près la galerie de la petite mouche est remarquable de finesse.
Vue de plus près la galerie de la petite mouche est remarquable de finesse.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Nous voici maintenant au Plan des Granges, au niveau de la RD 80, juste avant le tunnel.

 

La végétation, le long de la route, est riche d'espèces différentes.

 

Nous ne vous en présenterons que trois espèces :

 

  • l'euphorbe verruqueuse (Euphorbia verrucosa) dont les fruits (photos à gauche et ci-dessous) sont pourvus petites boursouflures,
  • le grand boucage, une ombellifère (famille des Apiaceae) aux petites fleurs roses "arrangées" en ombelle,
  • la scutellaire des Alpes (Scutellaria alpina) aux délicates fleurs  bleues et blanches.
Grand boucage : les fleurs
Grand boucage : les fleurs
Grand boucage : la bractée sous l'inflorescence
Grand boucage : la bractée sous l'inflorescence
Grand boucage : la feuille
Grand boucage : la feuille


Modane - route de Valfréjus - 15 mai 2018

C'est le printemps.

 

La pluie offre, dans le sol, de quoi emmener les éléments nutritifs du sol dans les racines de l'arbre.

 

Le sorbier blanc commence à développer ses feuilles à partir des réserves de ses bourgeons.

 

Oh ! Surprise...

 

Un ensemble de fleurs bleues apparaissent dans l'arbre aux feuilles blanches...

 

C'est la clématite des Alpes, superbes fleurs aux pétales bleus presque aussi grosses que les feuilles qui grandissent...

 

Cette liane s'est accrochée au tronc et aux branches du sorbier blanc...



Un peu partout en Maurienne...

 

Le cerisier à grappes aime les milieux humides.

 

Dès le mois de mai, il se pare de nombreuses inflorescences blanches bien visibles.

 

Mais le cerisier à grappes est aussi le milieu de vie de multiples hôtes.

 

Ces protubérances sont l'habitat de minuscules acariens qui vivent spécifiquement dans ces galles qui sont une réaction du cerisier à grappes.

 

Ils portent le nom scientifique d'Eriophyes padi ; le nom de padi venant du nom scientifique du cerisier à grappes, Prunus padus.

 

Appelons-les simplement les acariens du cerisier à grappes.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

Les lis martagons forment leurs bouquets de feuilles.

 

Assez souvent, il est possible de voir de petits insectes rouges en mai.

 

Ces coléoptères, de la famille des Chrysomélidés, vivent sur le lis martagon.

 

Ils portent le nom scientifique de Lilioceris lillii, et le nom commun de criocère du lis.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Dans cette relation entre animaux, plantes et champignons (faune, flore et fonge, les 3 F), nous pouvons découvrir des dessins clairs sur des feuilles de camerisier à balai dont les fleurs (ci-contre) vont bientôt éclorent.


Cet étrange dessin est le parcours d'une larve de la mouche du camerisier à balai (Chromatomyia lonicerae) qui a réalisé tout son développement dans l'épaisseur de la feuilles avant de se métamorphoser. Elle est très courante.


Albiez-le-Jeune - Les Léchères - 12 mai 2018

 

Les arbres jumeaux aux racines chaussées de neige ont revêtus leur parure printanière.

 

Ils ont caché leurs rameaux sous leur armure de feuilles... Les voilà enveloppés pour l'été.

 

Au milieu de ces centaines de feuilles, de superbes lampions vont éclairer leur descendance.

 

 


 

 

Car, les sycomores, comme tous les arbres feuillus de nos régions, sont des plantes à fleurs (des angiospermes).



Bessans - 22 avril 2018 - Quelques rencontres...

Le tarier pâtre mâle.
Le tarier pâtre mâle.

 

 

 

Le tarier pâtre va de nouveau s'installer dans les prairies pour y nicher. Il y trouve sa nourriture, des insectes et autres petites bêtes.

 

En attendant l'endroit idéal, il se contente d'un pelouse dégagée de la neige...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu plus loin, au Villaron ce sont des corneilles qui viennent chercher pitance sur la neige, en compagnie d'un pinson des arbres.

L'une d'entre elle semble couverte de cendres.. c'est la corneille mantelée, très présente en Italie et plus rare en Maurienne.

Deux corneilles noires et une corneille mantelée... des géantes à côté du pinson des arbres mâle (à droite)
Deux corneilles noires et une corneille mantelée... des géantes à côté du pinson des arbres mâle (à droite)

Val Cenis - Lanslevillard - Un festival d'oiseaux migrateurs

 

Et oui, le printemps est le moment de l'année où il est possible de voir ces oiseaux venus, pour certains de très loin, pour nicher dans ces montagnes alpines.

 

Nous en avons eu un festival dans un endroit dégagé, riche en nourriture et dégagé par la neige ruisselante. Mais, le lendemain, ils seront partis un peu plus loin.

 

Naturellement, le merle à plastron est là, en grand nombre.
Naturellement, le merle à plastron est là, en grand nombre.
Les grives sont bien présentes : la draine, la plus commune; la musicienne qui chante à tue-tête ses 3 ou 4 strophes répétées plusieurs fois; et la litorne, photographiée ci-dessus, éclatante en plumage de parade.
Les grives sont bien présentes : la draine, la plus commune; la musicienne qui chante à tue-tête ses 3 ou 4 strophes répétées plusieurs fois; et la litorne, photographiée ci-dessus, éclatante en plumage de parade.

Les bruants jaunes continuent à arriver.
Les bruants jaunes continuent à arriver.
La linotte mélodieuse arrive en petits groupes. Nous en avons vu à Bonneval-sur-Arc une bonne quinzaine attrouppées près de la route.
La linotte mélodieuse arrive en petits groupes. Nous en avons vu à Bonneval-sur-Arc une bonne quinzaine attrouppées près de la route.
Un nouveau venu, au plumage discret, est là aussi en grande nombe. C'est le pipit spioncelle.
Un nouveau venu, au plumage discret, est là aussi en grande nombe. C'est le pipit spioncelle.


Saint Martin d'Arc, Saint Martin de la Porte - 16 et 21 avril 2018 -

Les fleurs apparaissent et les insectes profitent aussi des beaux jours...

 

 

Le grand bombyle est une mouche. L'évolution de l'espèce (Bombylius major) l'a fait ressembler à un bourdon, mais ce n'est pas un hyménoptère.

 

Totalement inofensif pour les humain, il se nourrit, à l'âge adulte du nectar des fleurs.

 

Ses larves de nourrissent de guêpes et d'abeilles sauvages.

 

 

Les hépatiques fleurissent dès le début du printemps.

Les fleurs peuvent être blanches ou bleues.

 

Les feuilles se développeront ensuite en ayant leur forme de reins, d'où leur nom.

Faisant partie de la famille des renoncules (Ranunculaceae), elles sont toxiques.

Mais tellement fines pour annoncer l'arrivée du printemps.

 

 

En milieu forestier, à basse altitude, en dessous de 1000m, dans les bois de feuillus entre Saint Martin de la Porte et de Saint Julien Mont Denis, de petits hannetons volent entre les arbres.

 

 

Il s'agit du hanneton forestier (Melolontha hippocastani) qui, après hibernation, apparait en masse pour se reproduire.


Albanne et alentours - 20 avril 2018 -

Un chardonnerret fouille le sol à la recherche de nourriture...
Un chardonnerret fouille le sol à la recherche de nourriture...

 

La route d'Albanne a été coupée. Il faut donc passer par les Karellis pour accéder au village.

 

Au-delà du mélèzin aux arbres encore dénudés, où s'installent merles à plastron et grives draines, le paysage s'ouvre Valloire, Valmeinier et le haut de la Maurienne.

 

Dans le village même, c'est la féérie... Les chardonnerets se mèlent aux merles à platron qui sont aussi très présent autour des maisons.

 

Le rougequeue noir chante en haut des toits.
Le rougequeue noir chante en haut des toits.

 

 

 

Les rougequeues noirs mâles lancent leur mélodie chuintantes. Mais ils ne sont pas les seuls, un rougequeue à front blanc mâle est également présent et espère bien trouver compagne et bonne toiture pour y nicher...

 

 

Une hirondelle de rocher, beaucoup plus discrète s'est installée sur une fenêtre d'une maison... Faire son nid dans une maison,... c'st le "must" pour une espèce qui trouve là un habitat de substitution à ses rochers initiaux.

 

Et tout ceci sans compter les merles noirs, les mésanges et les pinsons des arbres...


Albiez-le-Jeune - 8 avril 2018 - Les Léchères

 

 

Un festival d'oiseaux : pics vert et épeiche, grives musicienne, draine et une litorne, Pinson des arbres, pie bavarde, merle noir et (illustré à côté) une centaine de merles à plastron qui piaillent et s'envolent vers d'autres montagnes...

 

Un véritable festival de migration printanière....

 

Le saule marsault fleurit près de l'étang de pêche et le cornouiller mâle n'est pas très loin à présenter ses petites fleurs jaunes.

 

En dessous, à Valgondran les érables commencent à fleurir...

La végétation de zones humide réagit à la fonte de la neige en favorisant le développement de plantes adaptées.
La végétation de zones humide réagit à la fonte de la neige en favorisant le développement de plantes adaptées.
Accouplement de crapauds communs
Accouplement de crapauds communs

 

 

 

 

Tandis que les crapauds communs (photo ci contre) accouplés sont dans l'étang de pêche, les grenouilles rousses se sont multipliées hors de l'étang...(voir les pontes ci-dessous).

Pontes de grenouilles rousses
Pontes de grenouilles rousses