Le jeu des 3 F


 

Le jeu des 3 F a été créé avec l'idée d'apporter un outil qui permet de se mettre à jour vis à vis de la classification phylogénétique du vivant.

 

Mais avant de vous présenter le jeu, voici un constat et des explications que vous connaissez peut-être déjà.

 


Le constat

Combien d'animateurs nature, d'écologues, de scientifiques, de gestionnaires d'espaces protégés, de journalistes, en fait d'humains vous parlent "DE LA FAUNE ET DE LA FLORE"...

 

Cette expression, qui sous-entend, tout ce qui vit nous vient de l'apprentissage, depuis au moins le XIXe siècle, de la connaissance du Vivant. L'origine de cette expression provient des travaux de Linné qui a classer les êtres vivants en plantes et animaux.

 

Or, depuis 1753, la science a bien évoluée :

  • les progrès des outils optiques ont permis bien des découvertes (le bacille de la tuberculose, Mycobacterium tuberculosis, est découvert par le docteur allemand Robert Koch en 1882, grâce à son microscope,... et à son intelligence),
  • les sciences botaniques et zoologiques se sont organisées (Codes de nomenclatures régissant l'attribution des noms scientifiques; créations de nomenclatures avec la création de la famille de papillons Pieridae par Swainson en 1820; etc.),
  • l'évolution des sciences et le lien entre elles (géologie, botanique, zoologie, paléontologie, etc.) aboutissent dans la seconde moitié du XXe siècle à de nouvelles visions du Monde :
  • La théorie de la dérive des continents d'Alfred Wegener, exposée en 1912, longtemps discutée, se transforme en Tectonique des plaques dans les années 1960,
  • Les liens entre paléontologie, botanique et zoologie sont de plus en plus étroits,
  • La théorie de l'origine des espèces continue à évoluer. L'apport de la génétique bouleverse les anciennes visions et aboutit à la théorie de la Classification phylogénétique du Vivant de Willi Hennig dans les années 1960.

Robert Koch (1843-1910)

Alfred Wegener (1880-1930)

Willi Hennig (1913-1976)


Les trois photographies ci-dessus proviennent des fiches de Wikipedia de ces trois scientifiques.

 

De la classification linnéenne à la classification phylogénétique du vivant

 

Il me semble fondamental, si nous voulons être à jour des connaissances que nous voulons transmettre aux générations suivantes, d'abandonner la classification linnéenne pour adopter la classification phylogénétique du vivant scientifiquement présentée par Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader (Editions Belin)

 

En voici un résumé très succinct.

Je vous invite à aller au Musée des Confluences, qui, dans une des salles permanentes présente un film de 6 minutes intitulé :

"La représentation du vivant... en Occident. parce qu'ailleurs c'est une autre affaire." de Pauline Brunner et Marion Verlé.

De plus ce film d'animation est d'une drôlerie et d'un humour sensationnels.

 

La fin du film indique :

 

"Dans la pensée occidentale s'impose d'abord l'idée d'une échelle des êres. Par la suite, se succèdent des arbres du vivant mélant généalogies et échelle de valeurs. Il faut attendre la fin du XXe siècle pour que l'Occident sépare véritablement classification du vivant et considération de valeurs."

 

Tout est dit ! En tant qu'animateur nature, il faut abandonner des apprentissages et reconstruire une nouvelle vision du vivant.

 

Abandonnons l'arbre du vivant pour le buisson...

 

Pour me mettre à jour de mes connaissances, j'ai utiliser les deux ouvrages de Guillaume Lecointre et Hervé Le Guyader.

 

A noter qu'il existe maintenant de nouvelles éditions mises à jour.

 

Ce sont des ouvrages très techniques qui, je le reconnais, me dépassent sur le plan scientifique.

Par contre, ils m'ont apporté beaucoup d'informations qui m'ont permis d'évoluer.

 

Allez-y, consultez-les, ils sont grandement enrichissant quelque soit notre niveau de connaissances. Il suffit de prendre ce que nous sommes capables d'assimiler.


 

Tout d'abord, abandonner l'idée que l'humain est supérieur aux autres espèces.

 

Il n'y a donc plus d'espèces supérieures, ni inférieures, pas plus que d'espèce actuelle plus évoluée que d'autres...

 

L'humain tombe donc du haut de l'arbre de l'évolution... Tout comme les orchidées du sommet de la branche des plantes...

 

L'arbre de l'évolution est devenu buisson dont le centre est occupé par un hypothétique ancêtre commun à toutes les espèces vivantes (Vision schématique qui évoluera en fonction des travaux scientifiques).

Il a été nommé LUCA (Last Ultime Common Ancestor) francisé en DACU (Dernier Ancêtre Commun Universel).

Les scientifiques travaillent sur cet aspect et de nouvelles hypothèses existent (Voir ci-dessous).

 

A l'extrémité de ce buisson vivent toutes les espèces actuelles, adaptées à leur milieu de vie, même si elles ont des formes totalement différentes.

 

 

Mais, si connaitre les eubactéries et les archées est important, en tant qu'animateur nature, nous ne ferons que les évoquer. Nous allons nous penchez sur les eucaryotes.

 

De LUCA partiraient trois branches :

  • les véritables bactéries,
  • les archées,
  • les eucaryotes.

Les recherches actuelles feraient plutôt partir la branche des Eucaryotes à partir des archées, comme le présente le graphe ci-dessous, issu du site internet wikipedia :

 


 

Je n'entrerai pas dans le détail de ce que sont les eucaryotes.

J'aurai du mal à vous présenter le noyau délimité par une enveloppe nucléaire ou le flagelle qui a une structure unique, etc.

 

MAIS, ce que je trouve intéressant, ce sont les multiples groupes qui forment les eucaryotes :

  • la lignée verte ou sont les plantes,
  • les champignons, mais qui font partie d'une autre branche que celle des plantes,
  • les métazoaires, les ciliés et les foraminifères dont j'avais entendu parlé lors de mes études,
  • mais aussi des noms qui m'émerveillent : les parabasiliens, les chlorarachniophytes, les choanoflagellés,... et tant d'autres groupes qui me montrent l'immense variété des formes de vie sur Terre.

Nous sommes loin, voir très loin des règnes animal et végétal !

 

Mais au-delà de cet arc-en-ciel resplendissant que forme le buisson, la question se pose de faire évoluer la vision binaire animal/végétal pour aller vers une vision bien plus large de cette diversité.

 

C'est ainsi qu'est venue l'idée des 3 F : casser la notion binaire en proposant une troisième forme différente, les champignons.

 

Le jeu des 3 F

 

 

La fonge

 

Voici les 3 groupes de champignons :

  • les ascomycètes (Ascomycota)
  • les basiomycètes (Basidiomycota)
  • les lichens (symbiose entre une algue et un champignon)

Ascomycota

Basidiomycota

Lichen


 

Le poids de l'inertie

 

Mais comment aller au-delà des habitudes de plusieurs dizaines d'années à :

  • parler de faune / flore, y compris dans les sociétés botaniques et mycologiques,
  • considérer les squamates comme des reptiles, nom obsolète (Voir Pourquoi les reptiles n'existent plus),
  • traiter d'invertébrés des groupes si différents que les mollusques et les insectes (Voir Les Humains sont des intentaculaires)

Il faut donc reconstruire une connaissance à partir de ce que nous donnent les vulgarisateurs scientifiques.

 

Comment se divisent les Eucaryotes ?

 

Les eucaryotes rassemblent deux groupes frères, les bicontes et les unicontes.

Quelles différences entre les deux groupes, un ou deux flagelles dans les cellules libres des organismes pluricellulaires et des gènes fusionnés ou non. En bref, rien de ce que peut voir un naturaliste !

 

Les bicontes (les 2 flagelles) regroupent de nombreux groupes différents, dont la lignée verte où se trouvent les plantes.

Le règne végétal est un terme à oublier et il est possible de le remplacer par la lignée verte, même si les deux termes ne représentent pas tout à fait les mêmes groupes.

 

Les unicontes forment aussi un groupe extrêmement complexe où nous allons retrouver les champignons et les "animaux".

 

 

La Flore (La lignée verte)

 

Voici quelques groupes de plantes. Nous aurions pu mettre entre :

  • les bryophytes et les Filicophytes : les lycophytes (les lycopodes) et les sphenophytes (les prêles)
  • les Filicophytes et les Pinophytes : les ginkgophytes (le ginkgo biloba)

Marchantiophytes

Hépatiques

Bryophytes

Mousses

Filicophytes

Fougères

Pinophytes

Conifères


 

Angiospermes

Plantes à fleur

 

Chez les plantes à fleurs, nous avions auparavant les mono et les dicotylédones.

Ces deux groupes persistent mais certains ordres, tel les Nymphaeales (les nymphéacées) ne font partie ni de l'un ni de l'autre.

 

Le but du jeu des 3 F

 

Le but du jeu des 3 F est, à partir de la connaissance du public (classe ou adultes), de faire prendre conscience des différents groupes d'êtres vivants.

 

Je l'ai testé, avec un collègue, avec des élèves de 6e. Il a fallu déjà faire la distinction entre les animaux "en général" (lion, éléphants, etc.), les animaux domestiques (chien, chat, vache, mouton,...) et ceux qu'ils sont susceptibles de rencontrer, les animaux de la montagne. Ensuite sont venues les fleurs, puis les arbres et les plantes... Bien des distinctions à faire (une poire est-elle une plante ou un fruit ?). Quant aux "petites bêtes", aux champignons et aux fougères, il a fallu aller les chercher dans leurs recoins de mémoire...

 

A partir des noms donnés, écrits et regroupés sur un tableau, il est possible de commencer à aborder les différents groupes d'êtres vivants. Nous l'avons fait sur un tableau parce que nous étions en classe. Il est possible de faire une animation tous publics avec des post-it par exemple.

 

Il peut être intéressant d'aborder plus précisément des groupes mal connus ou parfois regroupés avec d'autres par commodité (fausse simplicité qui biaise la vision du vivant).

C'est l'argument principal de ceux qui souhaitent garder le terme d'invertébrés. C'est, pour ma part, une erreur pédagogique. L'animation nature doit permettre de montrer la diversité des groupes et non leur coller une étiquette.

 

La Faune

 

Il existe un nombre très important de groupes d'animaux terrestres.

 

Voici quelques groupes dont nous avons des photos. Nous ferons 2 focus sur les vertébrés et les insectes.

 


Divers groupes

  • Phyllum : Mollusca, classe Gasteropoda
  • Phyllum : Nematophora, ordre Gordea
Escargot
Escargot
Gordius
Gordius

 

Ces deux exemples montrent qu'il est possible de présen-ter des espèces particulières.

 

Pourquoi inclure les mollus-ques dans les invertébrés alors que "tout le monde" connait les escargots, limaces et autres mollusques ?

 



Les mollusques, comme les nematophores, les vers (Annelida), les arthropodes ou les nématodes (Nematoda) sont des groupes particuliers qui montrent la véritable diversité des groupes d'espèces qui n'ont pas à être réduits à avoir ou non des vertèbres.

Les arthropodes

Arthropoda

  • Sous-phyllum : Crustacea, ordre Isopoda (Isopodes)
  • Sous-phyllum : Myriapoda (Myriapodes, mille-pattes), classe Diplopoda (Diplopodes)
Cloporte, crustacé terrestre
Cloporte, crustacé terrestre
Glomeris marginata
Glomeris marginata
Tachypodoiulus sp
Tachypodoiulus sp

Chez les mille-pattes, il y a deux classes, les chilopodes (Chilopoda) et les diplopodes (Diplopoda) qui sont caractérisés respectivement par une ou deux paires de pattes par segment.


Sous-phyllum : Chelicerata, Classe Arachnida,

  • Ordre Araneae (Araignées)
  • Ordre Opiliones (Opilions)
  • infra-classe Acari (Acariens)
Eresus kollari, érèse coccinelle
Eresus kollari, érèse coccinelle
Opilion Mitopus morio
Opilion Mitopus morio
Galles de l'acarien Phyllocoptes padi
Galles de l'acarien Phyllocoptes padi

Sous-phyllum : Pancrustacea

Classe : Hexapoda

Sous-classes

Les collemboles (Collembola), les diploures (Diploura) et les protoures (Protoura), anciennement incluent comme ordres des insectes (Insecta) forment maintenant des sous-classes des Hexapodes (Hexapoda). Les insectes deviennent une sous-classe des héxapodes au même niveau que ces trois groupes.


Sous-phyllum : Pancrustacea

Classe : Hexapoda

Sous-classe : Insecta

 

L'ordre des homoptères n'existe plus. Les espèces sont incluses dans les hémiptères.

L'ordre des névroptères se nomme neuroptères.


 

Principaux ordres :

  • Coleoptera
  • Dermaptera
  • Diptera
  • Hemiptera
  • Hymenoptera
  • Lepidoptera
  • Mantodea
  • Mecoptera
  • Neuroptera
  • Odonata
  • Orthopthera

 

Mécoptère Panorpa communis
Mécoptère Panorpa communis
Mantodea Mantis religiosa
Mantodea Mantis religiosa
Hyménoptère Anthidium punctatum
Hyménoptère Anthidium punctatum
Libellule Libellula depressa mâle
Libellule Libellula depressa mâle
Diptère Volucella inanis
Diptère Volucella inanis
Orthoptère Decticus verrucivorus
Orthoptère Decticus verrucivorus
Coleoptère Polydrusus cervinus
Coleoptère Polydrusus cervinus
Dermaptère pince-oreilles
Dermaptère pince-oreilles
Lépidoptère Heteropterus morpheus
Lépidoptère Heteropterus morpheus
Hemiptère Rhynocoris erythropus
Hemiptère Rhynocoris erythropus
Neuroptère Libelloides coccajus
Neuroptère Libelloides coccajus


Les vertébrés

Vertebrata

 

De gauche à droite

et de haut en bas :

  • Ordre Chelonii (chéloniens) les tortues
  • Classe : Actinoptrygii (Poissons à nageoires rayonnées) ordre des Esociformes un brochet
  • Ordre : Squamata (Lézards et serpents)
  • Classe : Mammalia (Mammifères) ordre Rodentia (Rongeurs)
  • Classe : Aves (Oiseaux) ordre Passeriformes
  • Classe : Amphibia (Amphibiens) ordre Anoura (Anoures)
Cistude d'Europe
Cistude d'Europe
Marmotte des Alpes
Marmotte des Alpes
Brochet
Brochet
Mésange bleue
Mésange bleue
Lézard vert occidental
Lézard vert occidental
Pélodyte ponctué
Pélodyte ponctué

 

Alors pourquoi les 3 F ?

 

Il fallait un élément qui permette de passer de faune/flore à autre chose. En associant les champignons, c'est à dire la fonge, on obtient trois mots de 5 lettres, commençant tous les trois par F et se terminant par E.

 

 

Guido Meeus, le 2 avril 2020