Rencontre...

C’est l’été, enfin. Et cette fois il a décidé de camper avec la canicule. Cette chaleur qui assomme, dissuade de se promener sur les chemins exposés plein sud qui sillonnent les alentours de Serpolière. Impossible de profiter de la verdure, des fleurs et des insectes avant la fin de soirée, juste après que le soleil se soit caché derrière la montagne de Jarrier.

En rentrant ce soir à la maison, assez tard, j’avais déjà croisé deux OVNIS assez imposants, en coup de vent, sans vraiment mettre de nom dessus. J’avais pensé à des hannetons, de gros hannetons.

 

Ce soir je suis maintenant sur les chemins pour m’aérer les neurones et savourer ces instants d’été où la fraîcheur arrive et où la lumière se fait plus douce. Soudain je remarque que quelque chose bouge et bruisse sur un côté, dans la végétation. Je ne vois rien d’abord, pas un lézard, pas un lièvre, pas un oiseau…

 

Et puis le bruit reste proche, j'en déduis donc ce n’est pas une fuite. Je m’approche et me penche pour mieux voir ce qui est en fait une multitude de gros insectes en train de grimper sur la végétation, dans tous les sens : des cerfs-volants ! Certains montent tant bien que mal au sommet de grandes herbes ou de branches, déploient leurs ailes et s’envolent dans un vrombissement.

 

Je reste là quelques temps à les observer s’agiter en tout sens, monter et descendre, prendre leur envol, se balancer attachés à des feuilles. Je me demande combien ils sont dans cet amas végétal à essayer de trouver un chemin.

C’était le spectacle de l’éclosion de toute une smala de voisins miniatures que j’ai jusqu’ici rarement vus. Ce moment restera le souvenir d’un belle rencontre inopinée sous un ciel vanille.

 

Quelques jours plus tard, dans la lumière chaleureuse du soir, j’ai à nouveau croisé mes voisins cerfs-volants (lucanes), dans mon hameau. Les rayons du soleil donnaient une belle couleur rouge aux ailes translucides de celui qui est venu à ma rencontre. Bvvvvvhhhhhhh…. !

 

Mélina Diot, alentours de Serpolière, été 2019