Le projet d’inventaire de 6 familles de papillons diurnes de Maurienne, de la vallée de Suse et du Val Sangone

Etant fixée actuellement à Modane, à mi-chemin entre Chambéry et Torino, La Dauphinelle faisant le constat de nombreux inventaires sans méthode, a lancé fin 2013, l’inventaire de 6 familles de papillons diurnes de Maurienne, de la vallée de Suse et du Val Sangone.

Le territoire
Entre Chambéry et Torino, les vallées de l’Arc (Maurienne), de la Dora Riparia (Vallée de Suse) et du Torrente Sangone (Val Sangone) forment un ensemble alpin d’environ 3200 km2 , soit environ 3% du territoire européen.

Maurienne,  vallée de Suse  Val Sangone

 

La Maurienne a un axe global est-ouest, avec une remontée vers le nord en aval. L’Arc se jette dans l’Isère à 290m d’altitude. Elle culmine à la Grande Casse (3855m), sommet de la Savoie. Son réseau hydrographique se jette en Mer Méditerranée. Son climat est montagnard.

La vallée de Suse est composée d’une partie basse jusqu’à Suse d’axe est-ouest, puis d’une vallée haute bifurquant au niveau d’Oulx vers le sud pour rejoindre le Col du Montgenèvre et le Briançonnais, et se prolongeant également vers l’ouest jusqu’à Bardonecchia où débouche le tunnel routier du Fréjus qui assure la jonction avec Modane.
Le Val Sangone, attaché administrativement à la vallée de Suse forme une petite vallée située au sud-est de la vallée de Suse. Les eaux de ces vallées italiennes se jettent en Mer Tyrrhénienne par le fleuve Po.
Les altitudes minimale et maximale se situent à environ 350m en fond de vallée et au sommet de Rocciamelone (3538m).

Depuis 2013, des changements administratifs ont eu lieu en Maurienne au niveau des cantons et des communes comme le présente les cartes suivantes.

changements administratifs en Maurienne depuis 2013
changements administratifs en Maurienne depuis 2013

 

La méthode
La méthode utilisée, dont l’origine est l’inventaire des papillons du Beaumont et du Trièves que La Dauphinelle a réalisé entre 1996 et 2000, est centrée sur deux aspects :
- le découpage du territoire en mailles de 5 km sur 5 km permettant de comparer des mailles entre elles,
- le découpage de l’année en période de 10 jours permettant un retour régulier sur les sites de prospection.
Pour en savoir plus : PAP Méthodologie

Nous avons bénéficié de l’apport de nombreuses données existantes (la plupart sur les 40 dernières années) venant principalement de M. Michel Savourey (26000 données personnelles et 10000 données récoltées auprès de nombreux informateurs) , mais également du Muséum d’Histoire Naturel de Grenoble et récemment du CEN Savoie, ainsi que de bibliographies.
Les membres de La Dauphinelle ont réalisé des inventaires complémentaires pour réduire les inégalités entre territoires (90% des données étant en Maurienne) et temporelles et spatiales (prospections coordonnées pour aller là où nous manquions de données aux décades déficitaires).
Pour aller plus loin dans la réflexion : PAP méthodologie

Nous avons réalisé ces compléments principalement à quatre personnes formées à la reconnaissance des espèces de ces six familles depuis plus de 20 ans. Il était délicat de demander à des entomologistes d’aller à des endroits précis à des moments particuliers.
Il nous a été difficile de former de nouveaux « chasseurs de papillons », car cela nécessite énormément de journées de terrain pour arriver à l’efficacité souhaitée.
Pour aller plus loin dans la réflexion : Comment connaitre les papillons

Résultat provisoire au 22 juillet 2017
La carte de la répartition géographique par maille du nombre d’espèces, bien qu’encore incomplète en Italie montre une très grande richesse spécifique dans toute la zone d’étude.
Voici deux points de repère importants :
L’ancienne région du Limousin (trois départements), située à la même latitude possède 118 espèces (Papillons du Limousin),
L’Europe comporte 550 espèces des six familles étudiées.

 

carte de répartition géographique par maille du nombre d’espèces

 

Nous pouvons remarquer qu’un grand nombre de mailles de 25 km2  comporte environ 20% des espèces européennes (110 espèces).

 

Nombre de données par mois par maille de 25 km²

 

Les données mensuelles montrent bien que plus il fait chaud, plus nous avons d’observations. Toutefois le mois de juillet est probablement surreprésenté car il est le premier mois des vacances scolaires d’été.

Un autre élément à prendre en compte est la répartition altitudinale des observations que nous présentons dans le graphique suivant où nous voyons une « sur-prospection » entre 1501 et 2000m d’altitude par rapport, entre autres, aux deux résultats situés entre 501 et 1500m d’altitude.

 

Répartition altitudinale des observations papillons

 

La totalité du territoire étudié a 202 espèces répertoriées. Les vallées italiennes étant plus méditerranéennes, elles comportent plus d’espèces (192) que la Maurienne (173). Toutefois chacune de ces vallées dépasse largement le Limousin. Cette différence est due à l’histoire géologique de notre région où deux évènements remarquables se sont produits : l’érection des Alpes depuis 40 millions d’années et son histoire glaciaire qui a fragmenté les populations qui se sont diversifiées.


En ce qui concerne les espèces vous trouverez toutes les informations ici : Papillons diurnes de Maurienne

Des synthèses par vallées et par communes sont placées ici : Territoire/Vallée de la Maurienne Vallée de Suse/Vallée de la Maurienne