L'Œdipode rouge

 

Oedipoda germanica (Latreille, 1804) germanica

Orthoptera-Caelifera-Acrididae-Locustinae
 

Etant l'une des deux espèces à ailes rouges en Savoie, l'œdipode rouge est facile à reconnaitre.

Il faut observer les ailes qui ont deux caractéristiques : le noir qui plonge dans le rouge de l'aile, et la bordure de la pointe de l'aile est gris clair ou translucide.


Répartitions

altitudinale (ci-dessous) et temporelle (à droite)

 


 

Certains œdipodes sont infestés par un un champignon qui se développe à l'intérieur du criquet.

 

En fin de saison, ou lorsque l'été est pluvieux très tôt, le champignon influe sur le comportement de l'animal qui vient mourir en haut d'une tige, comme celui qui a été photographié ci-contre.

 

Le champignon finit de se développer et ses spores sont dispersés par le vent...

 

... jusque dans les herbes (pour les plus chanceux)...

 

... qui seront ensuite consommés par des œdipodes immatures...

 

... Vous connaissez, maintenant, la suite de l'histoire qui se déroulera la semaine suivante.

 
Cette synthèse a été réalisée à partir des données de La Dauphinelle.