Le dossier : les cygnes chanteurs en Maurienne


Les deux cygnes chanteurs ont été identifiés et suivis du 16 février au 3 avril. Il s'avère qu'ils étaient déjà présents à partir du 27 novembre 2018. Ne les ayant plus revus à partir du 7 avril, nous avons pensé qu'ils avaient entamé leur migration de retour.

Mais ils ne sont partis, ou, s'ils sont partis... ils sont revenus !

Ils ont été vus les 23 et 25 avril... Alors ? Partira ? Partira pas ?

Suite au prochain numéro...


 Suite à un communiqué de presse le 16 février envoyé après la détermination de l'espèce, des publications en ont parlé :

 

  1. Un encart dans le Dauphiné Libéré du lundi 18 février (ci-contre),
  2. Un tiers de page dans La Maurienne du 28 février (ci-dessous),
  3. Un article dans Terra Modana de mars (ci-dessous également),
  4. Une publication sur le facebook du Parc national de la Vanoise.

 

L'article du DL nous donnera un contact sur Saint-André et le fb du Parc national nous permettra de nous mettre en contact avec le coordinateur national du cygne chanteur, Maurice Benmergui de l'ONCFS, qui suit la seule population nicheuse de France (un à deux couples depuis 2012).


Le cygne chanteur (Cygnus cygnus Linnaeus, 1758) niche dans le nord de l'Europe et jusqu'en Sibérie (couleur jaune sur la carte ci-contre). Une population est sédentaire en Islande (couleur verte) et une partie d'entre elle hiverne en Ecosse.

L'hivernage de la plus grande partie des cygnes chanteurs en Europe est représenté par la couleur bleue.

Nous avons ajouté un point rouge pour l'hivernage de deux cygnes chanteurs en Maurienne.

 

Sur la carte de répartition en hiver 2009-2013, nous avons également ajouté le point rouge pour situer la Maurienne par rapport à l'ensemble de la France.

 

La carte du Paléarctique Occidental (ci-dessus) est issue du Guide encyclopédique des Oiseaux du Paléarctique occidental (1999).

La carte de la répartition en hiver 2009-2013 provient de l'Atlas des oiseaux de France métropolitaine (2015).


En voici quelques photos en plus.

Si vous souhaitez les utiliser, elles sont en licence CC, mais citez l'auteur, Guido Meeus. Merci.