La Nature en Maurienne en 2021 (et ailleurs...)



4 mai 2021

 

Zone sèche et rocheuse, le pâturin bulbeux vivipare nous présente des plantules prêtes à germer, c'est son adaptation au milieu.

Un peu plus loin, une trinie glauque (Trinia glauca), plante de la famille des ombellifères (Apiaceae) vit dans le même milieu.


12 mai 2021

 

La Tour en Maurienne


Ce jour-là, une surprise nous attendait...

Voici Henosepilachna argus, la coccinelle de la bryone.

Elle est phytophage et adore grignoter sa plante préférée...


13 mai 2021

 

Des habitants de Saint-Julien-Montdenis nous informe de la présence d'un papillon, le cossus gâte-bois, chez eux en début de mois et le 13 mai 2019. En voici les photos de la chenille qu'ils nous ont envoyé... Nous tenons à les en remercier.

Voici cette chenille de 6 à 8 cm de grandeur qui fore des trous importants dans les arbres.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Montandré, terrain sec et pentu, une petite plante est fleurie.

C'est le bugle jaune (Ajuga chamaepitys), plante de la famille des Lamiées (Lamiaceae)


 

Un peu plus loin, sur un chardon en début de floraison,

deux punaises pentatomoïdes sont accouplées.

Elles ne portent qu'un nom scientifique, Carpocoris melanocerus, pas facile pour les populariser !



14 mai 2021

 

Saint-Jean-de-Maurienne : cet après-midi, à la Fournache, les cris des guêpiers retentissent... 3 oiseaux sont observés en migration.

Le vol du guêpier
Le vol du guêpier

19 mai 2021

 

Iberodorcadion arenarium (Scopoli, 1763)

Le mérite de la première observation de ce longicorne  en 2021 revient à Clémence et Noélie, adhérentes de La Dauphinelle. Remerciements.

 

C'est le début d'un inventaire spécifique de La Dauphinelle.

 


Une amicale pensée à Pierre Zagatti qui m'a poussé à ce que La Dauphinelle recherche cet insecte, lors d'un stage de l'Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) qu'il a animé avec Bruno Mériguet.  Remerciements.

Guido Meeus


21 mai 2021

 

Malgré un temps froid et gris, nous sommes partis à quatre à la rencontre de la nature...

A priori, pas de quoi faire une rubrique... Quelques plantes déterminées par Guido...

Jusqu'à ce coup de fil de Jean, notre spécialiste des syrphes :

"Dis, Guido, il y a des chênes là où nous étions ?"

"Oui"

"Est-ce qu'il y a des cossus gâte-bois ?"

"Oui, regarde, le 13 mai des habitants de Saint-Julien-Montdenis nous en ont parlé et envoyé des photos."

"Eh bien je viens de faire une belle découverte : Ferdinandea ruficornis, le parasite du Cossus cossus, le gatebois !"

 

Comme quoi, une journée grise et froide n'est pas synonyme de vide naturaliste !

 

PS : pour les photos, allez chercher sur un moteur de recherche, il y a en a de belles chez nos voisins belges, allemands et naturalistes de France.


23 mai 2021

 

Saint-Michel-de-Maurienne - Entre deux animations, le soleil chauffant, un inventaire entomologique débute...

Une andrène à pattes jaunes (Andrena flavipes) s'est installé sur une renoncule.

Elle en fer méthodiquement le tour pour récolter le pollen.

C'est une abeille solitaire qui vit dans un trou creusé dans le sol.


 

Côté papillon, le semi-apollon est sorti de sa nymphe. Sa plante-hôte, la corydale solide n'est plus visible.

 

Mais c'est du côté coléoptères que le festival s'annonce...

Dans la famille Scarabaeidae la grande cétoine dorée, ci-dessus (Cetonia aurata) côtoie la plus petite des cétoines, la cétoine punaise (Valgus hemipterus) appelée mini-cétoine (ci-contre). Elle mesure de 5 à 10 mm.


 Les clairons et les cantharides sont présents .


 

Les longicornes (Cerambycidae) sont également de sortie...

<= Agapanthia villosovirididescens

et, en-dessous, Phytoecia affinis


 

Mais la surprise du jour est le petit capricorne (Cerambyx scopoli) que nous ne connaissions que plus bas dans la vallée...